Mythologie Nordique

Loki, le Dieu de la Discorde

Dans un précédent article, nous avons passé en revue les principaux dieux (Ases et Vanes) de la mythologie nordique dans une description brève et concise. Il est nécessaire de revenir plus précisément sur chacun d’entre eux et nous commençons avec Loki, un personnage clé de ces récits. Vous le connaissez peut être par le biais de la franchise Marvel, mais en réalité le dieu a bien plus de profondeur et une symbolique forte. S’il n’a pas fait l’objet d’un culte par les populations croyantes, cela ne l’empêche pas d’être à l’origine de nombreux récits mythiques d’Europe du Nord.

La source

Les mythes de la mythologie nordique sont condensés dans un recueil intitulé l’Edda de Snorri (ou Edda), rédigée par l’historien et poète Snorri Sturluson dans la première moitié du XIIIème siècle. Véritable chef d’œuvre littéraire de la période médiévale, cet ouvrage nous permet surtout d’apprécier l’intégralité des mythes nordiques et légendes scandinaves. Il est donc logique d’y retrouver Loki, de sa rencontre avec les Ases au Ragnarök, en passant par la totalité de ses différents méfaits.

Qui est Loki, le dieu nordique de Scandinavie utilisé dans le film Avengers Infinity War ?
Loki (peinture de Milivoj Ceran)

Présentation générale

Loki est un dieu qui occupe une place très particulière à Asgard puisque contrairement à ses congénères, il n’a qu’une passion : faire le mal. Intelligent, parfois génial, astucieux et rusé, il sait mettre ses talents aux services des Ases autant que contre eux. Snorri le décrit de cette façon :

« Splendide d’apparence, mauvais de caractère et très changeant de comportement »

Loki est le fils du géant Farbauti et de Laufey, très probablement une déesse Ase. Le fait qu’il soit né de cette union proscrite par les dieux expliquerait les relations tendues avec les autres divinités. Pourtant, Odin l’accueille comme un frère à l’assemblée des dieux.

Loki possède plusieurs caractéristiques comme celle d’être lié au feu : comme lui, il peut être aussi bienfaisant que destructeur. Le dieu possède aussi le pouvoir de se métamorphoser à volonté, ce qui lui permet d’accomplir ses mauvaises actions et de satisfaire son énorme appétit sexuel. Il est aussi rattaché à l’idée de corruption, de séduction malfaisante et finalement à celle de la mort. C’est donc un personnage fondamentalement perfide et trompeur. Il est l’ennemi juré du dieu Heimdal, gardien de l’ordre et de l’honneur opposé à toute forme de chaos.

Loki est marié à la déesse Sigyn, dont on sait peu si ce n’est qu’elle est une femme fidèle. Ensemble, ils ont deux fils : Vali et Nari (ou Narfi). Les deux vont connaître un destin tragique puisqu’à la suite des malversations de Loki, le premier est changé en loup afin d’arracher la gorge du second donc les tripes seront utilisées pour entraver Loki de ses mouvements. Mais ce ne sont évidemment pas les seuls enfants de cet infidèle qui va tromper sa femme avec la sorcière Angerboda (ou Angrboda), appelée « la Fauteuse-de-Mal » et a trois enfants de cette union, tous plus maléfiques les uns que les autres. Enfin, son dernier enfant est le cheval à huit pattes Sleipnir sur lequel nous revenons plus loin.

Les enfants de Loki

Fenrir

Fenrir ou Fenris est un loup assoiffé de sang qui arrache la main de Tyr lorsqu'il est enchaîné
Fenrir (artwork de Jean Michel Trauscht)

Le premier fils du dieu maléfique est tout aussi terrible : il s’agit d’un gigantesque loup au poil gris hérissé comme des aiguilles et à la férocité sans pareille. Fenrir est constamment furieux et n’a qu’un seul désir : croquer tout ce qui se présente à lui. Il grandit chez les Ases, puis est attaché par la chaîne magique Gleipnir sur l’îlot Lyngvi, de peur qu’il soit une menace. C’est justement lors de cet enchaînement qu’il dévore le bras de Tyr qui s’est sacrifié pour la bonne cause. Il hurle à la mort et  la vengeance jusqu’au combat final.

Jörmungand

Aussi appelé Jörmungandr, ce second fils est un gigantesque serpent aux écailles plus dures que l’acier. De sa mâchoire béante sortait perpétuellement un flot de venin mortel. Les Ases décident dès son enfance de le jeter dans la mer. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que le serpent grandit : il grandit tellement qu’il devient capable d’entourer la Terre entière en se mordant la queue ! Il est l’ennemi juré de Thor qui, au cours d’une partie de pêche, a failli le capturer. Mais il aura une autre occasion de combattre le dieu foudroyant et d’en finir une bonne fois pour toutes.

Quel est ce gigantesque serpent de mer des poèmes scaldiques et de l'edda en prose aussi appelé Midgardsorm ?
Jörmungand (artwork de Northern Hermit)

Hel

Hel est une déesse très laide et son allure est épouvantable car son corps est divisé en deux parties : l’une faite de chaire humaine, l’autre celle d’un cadavre pourri. Dès que les dieux l’ont vu, ils l’ont directement précipité dans Niflheim pour la mettre à l’écart. Là où elle grandit, Hel se construit son propre royaume, Helheim, le royaume des morts pour ceux qui sont morts de maladie ou de vieillesse (ceux qui sont morts au combat vont au Valhalla). C’est un domaine terrible où l’on a constamment faim, où l’on est angoissé à longueur de journée et où tout se décompose. Cet endroit est gardé par un chien (comme c’est original), l’horrible Garm, semblable à un loup furieux.

Qui est Hel ou Hela, hypostase de Freyja la Grande Déesse Mère,  déesse des morts de la mythologie nordique ?
Hel (artwork de Lesluv)

Les Mythes

La citadelle et Sleipnir

Les dieux nordiques sont en perpétuelle guerre avec de multiples races de créatures comme les Géants. Ainsi, ils ont besoin de se protéger en construisant des forteresses. Justement, un géant arrive à Midgard et se proclame maître-maçon. Il propose un deal avec les dieux : construire une forteresse imprenable en moins d’un an et demi et en échange pouvoir épouser la déesse de l’amour, Freyja. Après mûre réflexion, les dieux acceptent mais imposent que le bâtiment soit construit en un seul hiver et qu’il ne soit aidé par aucun être humain. Le maçon se voit accorder d’utiliser son cheval, Svadilfari, pour seule assistance. Il se met au travail et la citadelle se construit assez rapidement, si bien que trois jours avant le début de l’été, il ne reste que le portail à construire.

Seulement les Ases n’ont pas vraiment à cœur d’offrir Freyja au maçon. Ils mettent cette décision sur le dos de Loki qui a appuyé ce choix et se jettent sur lui pour le punir de ses mauvais conseils. Le dieu malfaisant leur promet de tout faire pour empêcher le maçon de finir son œuvre. Ainsi, le soir venu, il se transforme en jument et parade devant le cheval Svadilfari afin qu’il le poursuive, ce qu’il fait. La chasse dure toute la nuit et finalement les deux animaux s’accouplent (oui, c’est bizarre). Quelques temps plus tard, il donne naissance à un poulain, le cheval à huit pattes Sleipnir, donné en cadeau à Odin.

Le maçon, quant à lui, ne peut décemment finir sa création et se met dans une rage folle. Les dieux se réunissent et décident qu’il n’a pas réussi à tenir sa promesse. Qui plus est, c’est un géant des montagnes, l’un de leurs ennemis : ils demandent à Thor de le tuer et ce dernier le fait d’un coup de marteau. Freyja est sauve, mais les dieux ont parjuré leur serment et le paieront le jour du Ragnarök…

Les cheveux de Sif et Mjöllnir

Entre autres méfaits, Loki a malmené la femme de Thor, la belle Sif. En effet, dans tout Asgard, sa chevelure blonde était réputée si belle et brillante que l’on appelait ses cheveux l’or. Dans son désir de destruction de tout ce qui est beau, Loki se jette sur une occasion de tout ruiner : il profite du sommeil de Sif pour lui couper les cheveux. Lorsque Thor s’en aperçoit, il s’empare de Loki et le condamne à mort de ses mains. Loki s’empresse de s’excuser et de racheter sa faute en allant demander aux Alfes noirs (assimilés ici plus aux nains qu’aux elfes) de créer une chevelure identique pour Sif. Thor accepte dans l’intérêt de sa femme et le dieu mauvais se rend chez les nains. Ce sont eux qui ont déjà construit la lance destinée à Odin, Gungnir ainsi que le navire destiné Frey (ou Freyr), Skidbladnir. Ceux-ci acceptent de forger la chevelure dorée.

Loki, qui ne peut s’empêcher d’exercer sa malice, fait alors un pari avec Brokk et son frère Eit : il faudrait qu’ils arrivent à forger trois objets aussi merveilleux que les trois qu’ils ont déjà forgés (en comptant la chevelure). Les frères acceptent et se mettent à la tâche, mais Loki se transforme en guêpe et pique Brokk pour qu’il soit distrait dans son travail. Celui-ci maintient le cap et avec son frère, ils forgent un sanglier d’or, Gullinbursti. Ils continuent leur travail et la guêpe reprend ses méfaits en piquant Brokk deux fois dans le cou. Celui-ci résiste et est forgé un anneau d’or magnifique, Draupnir. Enfin ils se mettent sur le troisième objet. La guêpe reprend du service et pique Brokk entre les deux yeux, ce qui fait qu’il ne voit plus rien. Il lâche le soufflet quelques instants, assez pour que le marteau qu’ils viennent de forger soit possiblement raté.

Les différents cadeaux aux dieux dont l'a bague magique de Wotan (Odin) ou le marteau de Thor, dieu de la foudre et du tonnerre
Le troisième présent : un énorme marteau (dessin d’Elmer Boyd)

Les deux nains se rendent chez les dieux pour remporter le pari fait avec Loki. Ainsi, les Ases jugent de la qualité du travail accompli par la parole de trois juges : Odin, Thor et Frey (la sagesse, la force et la richesse). Tout d’abord, ils offrent à Odin la lance Gungnir, à Thor la chevelure pour Sif et à Frey le navire au nom imprononçable. Ils donnent ensuite l’anneau Draupnir à Odin, le sanglier Gullinbursti à Frey et le marteau Mjöllnir à Thor. Cependant, le dernier objet présente un défaut : le manche est un peu court. Malgré cela, les dieux décident que les trois objets sont parfaits et les nains remportent le pari. Loki, qui avait parié sur sa tête, s’enfuit aussi vite qu’il peut mais est rattrapé par Thor qui le ramène devant Brokk. Pour le punir, le nain lui coud les lèvres entre elles. Malheureusement, Loki réussira à s’en défaire pour proférer toujours plus de méchancetés et de paroles déshonorantes.

Thrym

Ce récit montre que Loki peut aussi mettre sa ruse au service des Ases. Un beau jour, Thor perd son marteau, Mjöllnir. Il va à la rencontre de Loki pour lui expliquer son problème et celui-ci élabore un plan. Il emprunte le manteau de plume de Freyja pour se transformer en oiseau et vole jusqu’au pays des géants, Jotunheim, à la rencontre du roi Thrym. Loki lui demande s’il sait qui a pu prendre le marteau. Le géant lui répond que c’est lui-même et qu’il l’a caché six pieds sous terre ! Il demande comme rançon la main de la déesse Freyja (décidément tout le monde la veut celle-ci).

Evidemment, cette dernière refuse et il faut trouver une solution. Loki, avec l’aide d’Heimdal, suggère à Thor de se déguiser en mariée et d’y aller à la place de la déesse de l’amour. Thor accepte à contrecœur ce plan et ensemble ils se rendent au mariage, lui en mariée, Loki en suivante. Lors de la cérémonie, Thrym se présente avec le marteau et Thor le lui arrache aussitôt. Le roi des géants ne fait pas long feu et tout est bien qui finit bien.

Loki ou Loke le bouffon, dieu de la ruse et du mal, ami et ennemi des dieux
Loki tel qu’il est représenté dans SMITE

La mort de Baldr et le châtiment de Loki

Baldr (ou Balder) est le fils d’Odin et de Frigg, ainsi que le frère d’Höd, le dieu aveugle. Il est le dieu de la beauté et de la bonté. Un jour, il fait le rêve qu’il va mourir. Pour le protéger, Frigg demande à tous les êtres vivants (autant animaux que végétaux) de promettre de ne pas nuire à son fils. Ainsi, Baldr devient invulnérable. Les dieux s’amusent alors à le transpercer avec des lames et des flèches sans que cela ne lui fasse aucun dommage.

Lorsque Loki apprend cela, il devient jaloux de Baldr et tente de trouver un moyen de blesser le dieu. Il soutire une information capitale de Frigg, la mère du beau dieu : seul le gui peut le blesser. Loki s’empresse alors de tailler une flèche à partir de cette plante et de la donner à Höd pour qu’il s’amuse lui aussi à transpercer son frère sans que cela ne le blesse. Comme vous vous en doutez, Höd tire la flèche et tue son frère sur le coup. En dirigeant le bras de Höd, Loki tue l’espoir. Les dieux sont extrêmement peinés, mais surtout furieux contre Loki qui va devoir payer pour son crime.

Avant toute chose, il décide de s’enfuir dans les montagnes où il vit la majorité du temps transformé en saumon pour mieux se cacher. Mais Odin voit tout depuis le haut-siège Hlidskjalf et trouve sans peine la cachette du dieu meurtrier. Loki tente de se métamorphoser en poisson, mais les dieux l’attrapent à l’aide d’un filet de pêche. C’est finalement Thor qui le saisit de ses mains et le serre très fort, ce qui explique pourquoi désormais le saumon est plus étroit près de la queue. Les dieux décident alors qu’il faut châtier toute sa lignée avec lui. C’est pourquoi ses fils, Vali et Nari, sont utilisés pour entraver leur père.

Loki se retrouve ligoté avec trois pierres tranchantes qui le taraudent : l’une sous les épaules, l’autre sous les reins et la dernière sous les genoux. La déesse Skadi utilise alors un serpent qu’elle suspend au dessus de Loki pour que le venin coule jusqu’à son visage et le brûle perpétuellement comme de l’acide. Intervient ensuite Sigyn, la femme de Loki, qui tente d’alléger la peine de son mari : elle utilise une bassine pour recueillir le venin du serpent et ainsi atténuer la douleur. Malheureusement, lorsque le contenant est plein, elle doit repartir et laisser son mari souffrir jusqu’à son retour. De ses convulsions naissent les tremblements de terre.

Loki ou Loptr ou Hveðrungr est aidé dans son supplice  par Sygin qui récupère le poison dans une cuvette
Loki et Sigyn (peinture de Mårten Eskil Winge)

Le Ragnarök

Ce mythe se positionne comme la fin du cycle des mythes nordiques. En français, il désigne le « crépuscule des dieux », un terrible combat qui cause la destruction du monde dans sa configuration actuelle, puis la renaissance de ce dernier en un monde parfait. Disons-le simplement : Loki est la clé du Ragnarök. En tuant le dieu Baldr, il a condamné toute la beauté et la bonté qui existait dans le monde. Ainsi le mal a commencé à triompher du bien. Cet évènement inéluctable commence lorsque Loki se libère de ses entraves et s’allie à toutes sortes d’êtres plus ou moins maléfiques pour affronter les dieux : les géants, les nains, les hommes, des monstres et des dieux. Enfin, il est rejoint par ses trois enfants démoniaques : Fenrir, Jörmungand et Hel. Personne ne sort vraiment vainqueur de cet affrontement : Loki et Heimdal s’entretuent ; Odin se fait dévorer par Fenrir qui est ensuite tué par Vidar, fils d’Odin ; Thor et Jörmungand trouvent tous les deux la mort dans un combat sans merci. Enfin, le géant du feu, Surt, allume un grand feu qui consume tout. Les seuls êtres vivants à ressortir de cet évènement sont Lif et Lifthrasir, un couple humain et Baldr qui réapparait aux côtés de son frère Höd. Ainsi la vie recommence du début. Finalement nous pouvons dire que c’est grâce à Loki que tout est retourné à la pureté car il est l’élément déclencheur de cette destruction créatrice.

Le combat sur la plaine de Vígríd, un vrai désastre, est le point culminant des récits de l'Edda poétique ou de la Völuspá
Le Ragnarök (artwork de Harry Buddha Palm)

Bibliographie

Dumézil Georges, Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne, Paris, Gallimard, 2000.

Mabire Jean, Légendes de la mythologie nordique, Paris éditions L’Ancre de Marine, 1995.

Orchard Andy, Dictionary of Norse Myth and Legend, Cassell, 1997.

Adaptations

  • Marvel

La franchise à succès reprend le dieu pour en faire un super-vilain opposé aux Avengers. Ils le présentent comme le demi-frère de Thor, ce qui n’est pas le cas dans les mythes originaux. D’une race extraterrestre, il possède de grands pouvoirs et use de ruses sournoises pour tenter de contrôler Asgard et la Terre.

  • Jeux vidéo

Loki est représenté ou cité dans de nombreux jeux vidéo, que ce soit en tant que dieu ou simplement en tant qu’inspiration. Nous pouvons par exemple citer les jeux Age of Mythology, Valkyrie Profile, The Binding of Isaac, SMITE, le dernier des God of War ainsi que l’éponyme Loki.

  • Autres oeuvres

Le personnage maléfique est représenté dans les œuvres de fiction télévisuelles ou cinématographiques. Le masque présent dans le film The Mask serait le sien, ce qui se révèle exact dans la suite intitulée Le Fils du Mask. Il est aussi présent dans un épisode de la série fantastique Supernatural. Du côté des romans, Loki est présent parmi les dieux survivants qui peuplent le monde d’American Gods. Enfin, il est représenté dans deux mangas populaires : Fairy Tail et Saint Seiya : Soul of Gold.

La robe de Loki dans les chevaliers du zodiaque, dieu méchant adapté pour l'animation japonaise
Loki tel qu’il est représenté dans Saint Seiya : Soul of Gold



Namurda

Historien spécialisé dans les religions antiques et créateur du site Le Temple de Namurda.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *